Après quelques temps à Hong-Kong, et quelques jours à Taiwan pour Titi, retour à Beijing...

Que dire, à part que désormais à chaque fois que je reviens dans cette ville, je découvre encore un peu plus ce qui cloche pour moi ici.

Cette ville n'a pas d'âme, n'a pas de vie... Oui  il y a des  millions de chinois et la ville ne dort jamais à cause des travaux, mais cette ville ne vit pas...

Elle est pour moi telle un robot dans une usine, ça tourne , ça bouge pour des besoins précis... Mais pas de chaleur humaine, pas de vie. Ce qui apparaît la première fois comme un joyeux "bordel" est en fait une vie totalement organisée, structurée, sans folie aucune. Tout est à "sa place".

Tout parait fade, et cette impression n'est pas aidée "Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle ", quand les vers de Baudelaire deviennent une triste réalité.

Il est un fait, vous l'avez compris que cette ville ne va pas me manquer... Mais en fait que va t-il me manquer après mon départ de Chine? (En dehors de Titi bien-sûr!!!)

La vie pas chère, le fait d'habiter un appartement dont l'équivalent à Paris nous coûterait beaucoup trop cher, l'housekeeping, ... Tout ça parait bien vénal tout de même, mais c'est tellement vrai....C'est un peu triste dit comme ça...

D'un autre côté, il y a aussi beaucoup de très bons souvenirs. Mais ce n'était pas le sujet du jour.